Intestin et cerveau, connectés. Même dans notre langage quotidien !

Tout le monde peut le sentir. Lorsque nous sommes nerveux et stressés ou heureux et amoureux, notre ventre réagit. Ce n’est pas seulement un sentiment, ce lien entre nos émotions et notre ventre. Les scientifiques ont récemment montré que de nombreuses conversations ont lieu entre notre intestin et notre cerveau. 

Le hara of fuku japonais

Pour les Japonais, ce n’est pas nouveau. Au Japon, les intestins sont tout aussi importants, sinon plus, que le cœur. Dans les entrailles se trouve l’âme d’une personne et le cœur de ses émotions. Dans le monde occidental, c’est l’inverse ; notre cœur est le lieu où s’inscrivent nos émotions. 

Cette différence fondamentale entre la culture japonaise et la culture occidentale se reflète également dans notre langue. Hara” ou “fuku” en japonais désigne non seulement l’emplacement physique, tel que l’abdomen, les intestins, l’estomac, mais aussi la source des émotions, du courage, de la prise de décision, de la volonté et de la détermination. Il existe de nombreuses expressions avec hara ou fuku, liées aux émotions et aux idées, qui dans les langues occidentales sont principalement associées au cœur. Bien sûr, l’anglais et d’autres langues européennes ont aussi diverses métaphores liées à l’intestin et à l’esprit, mais pas autant qu’en japonais.

Nos expressions !

Alors que les Anglais ont des conversations “de cœur à cœur” et que les belges parlent “à coeur ouvert”, les Japonais ont des conversations “à estomac ouvert” (hara o watta). Au Japon, les très bons amis sont les fukushin (tripes et cœur) de quelqu’un, en Belgique, on a un ami ou un frère de cœur.

En anglais, les gens peuvent avoir un “cœur sombre” ou un “esprit sombre”, mais les Japonais ont un “estomac sombre” (haraguroi). Si quelqu’un ne tient pas sa promesse, cette personne n’est pas fiable. En japonais, une telle personne est appelée “sans entrailles” (harawata wa nashi). En français, une personne qui “a le cœur à la bonne place” est empathique.

Autrefois, les samouraïs (guerriers japonais) accomplissaient un rituel de suicide, le seppuku ou hara-kiri. Ils ont entaillé leur estomac, l’endroit où réside l’âme du guerrier. De cette façon, ils pouvaient montrer leur bravoure et conserver leur honneur. En anglais, une personne courageuse a “un cœur dans son corps”.
En français, quelqu’un qui a peur a “la peur au ventre”.

Dans de nombreuses langues, on “se tient le ventre quand on rit”. Mais saviez-vous qu’au Japon, ils aiment dessiner un visage sur votre ventre nu et commencer à danser lors d’une fête ? Elle a même un nom : hara odori (danse du ventre).

Proverbes japonais /expressions avec hara of fuku

Hara ga tatsu
腹が立つ

Devenir agressif

Hara guroi
腹黒い

Malveillant, vicieux

Hara hachibu
腹八分

Manger jusqu'à 80% de la capacité de l'estomac

Hara kiri
腹切り

Méthode de suicide honorable pour les samouraïs

Fuku Shiki Kokyu
腹式呼吸

"Respiration diaphragmatique". Cette méthode de respiration est enseignée dans la méditation zen ou le yoga.

Expressions françaises qui mettent l'intestin et le cerveau en lien ...

Ventre affamé n’a pas d’oreilles

On ne peut réfléchir quand on a faim

Avoir les yeux plus grand que le ventre    

Avoir un peu surestimé sa faim et ne pas arriver à tout manger.

Quelqu’un qui a la peur au ventre

Avoir extrêmement peur

Rire à ventre déboutonné

Rire bruyamment sans aucune retenue

Avoir des papillons dans le ventre

Etre amoureux

Lorsque vous utilisez notre site Web, des cookies sont placés sur votre ordinateur à des fins d'analyse et pour faciliter et améliorer votre navigation sur notre site. Si vous cliquez sur « J’accepte », un autre cookie sera placé sur votre ordinateur pour permettre au contenu et aux publicités d'être mieux adaptés à vos préférences d’affichage lors de vos visites sur ce site et des sites de tiers.
J’accepte En savoir plus sur la gestion des paramètres relatifs aux cookies.