Qu’est-ce qu’un antibiotique ?

Les antibiotiques sont des médicaments puissants. Il s’agit d’un type de substance antimicrobienne qui peut être fabriqué en laboratoire ou produit naturellement par un microbe. Ils ont la faculté d’empêcher la croissance des bactéries, voire de les tuer. Les effets de certains antibiotiques sont spécifiques à un type restreint de bactéries, tandis que d’autres ont un large spectre (ils peuvent tuer différents types). 

Usage inapproprié des antibiotiques

On considère que quasi 30 % de l’usage des antibiotiques n’est pas nécessaire, ce qui signifie que des antibiotiques sont prescrits alors qu’ils ne sont pas indiqués (par exemple, dans le cas d’une infection virale comme un rhume et de nombreuses éruptions cutanées). Outre les coûts inutiles engendrés, l’abus d’antibiotiques entraîne des effets indésirables comme : 

  • Les interactions potentielles avec d’autres médicaments, ce qui réduit leur efficacité. 
  • L’apparition de bactéries résistantes. Des infections courantes peuvent devenir difficiles à traiter ou entraîner la mort.
  • La transmission facile de ces bactéries résistantes à d’autres personnes, ce qui met leur vie en danger. 

Résistance

Les bactéries sensibles aux agents antimicrobiens peuvent devenir résistantes. Il est donc important de préciser que ce sont les bactéries qui deviennent résistantes aux antibiotiques et pas votre corps. La résistance acquise est possible en raison soit de l’acquisition de nouveaux gènes, soit de la mutation de gènes existants. De cette manière, les bactéries peuvent rendre le médicament inactif, réduire la perméabilité de la paroi cellulaire (à savoir la forteresse qui protège les bactéries) ou même la détruire si elle est incorporée au microbe.   

Le développement de cette résistance peut se transmettre d’un microbe à l’autre et présente un avantage sélectif qui lui permet de mieux survivre et de mieux se reproduire que les autres. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé considère l’antibiorésistance comme l’une des plus grandes menaces pour la santé humaine. 

Conséquences si vous contractez une infection résistante aux antibiotiques :

  • Des médicaments plus puissants et plus onéreux sont nécessaires pour combattre l’infection, ce qui implique également une forte probabilité de souffrir d’effets secondaires.
  • Votre corps sera malade plus longtemps.
  • Davantage de visites chez le médecin ou à l’hôpital sont nécessaires

Comment lutter contre l’abus d’antibiotiques ?

Prenez certaines mesures, comme : 

  • Évitez l’automédication.
  • Évitez un traitement partiel ou incomplet. Prenez l’intégralité du traitement antibiotique, n’arrêtez pas même si vous vous sentez guéri. 
  • Tous les antibiotiques non utilisés doivent être éliminés.
  • Tous les antibiotiques ne peuvent pas guérir toutes les infections, ne partagez pas les médicaments avec d’autres personnes.  

Perturbation de la flore intestinale

Le traitement antibiotique peut par exemple perturber l’équilibre de la flore intestinale. Cet effet peut affaiblir votre santé.  Un cas sérieux est la diarrhée associée aux antibiotiques susceptible de causer l’infection Clostridioides difficile, qui peut potentiellement entraîner une maladie intestinale qui menace la vie : la colite.  

Le saviez-vous ? 

Des chercheurs britanniques ont récemment séquencé l’ADN complet de ce qui est actuellement considéré comme le plus vieil isolat de Vibrio cholerae jusqu’ici. L’âge de la souche est estimé à 102 ans ; elle a été obtenue sur un soldat qui a contracté le choléra en Égypte au cours de la Première Guerre mondiale. Étonnamment, les analyses ont montré que l’isolat était non pandémique et n’était pas capable de produire des flagelles (une structure qui ressemble à des cheveux qui aide certaines bactéries à bouger). Il s’est toutefois avéré résistant à la pénicilline, une découverte de 1928, ce qui contribue à l’hypothèse que, même avant que cette classe de médicaments soit développée, certains microbes avaient déjà la capacité de contourner leurs effets. Les chercheurs suggèrent que le soldat a probablement été co-infecté par une autre souche toxinogène qui a causé la « diarrhée cholérique »