L’impact du sport sur le microbiote intestinal

Saviez-vous que le sport influence votre microbiote intestinal? Une étude récente montre que sa composition varie en fonction de la discipline sportive pratiquée.

Un mode de vie sportif ou sédentaire ?

Une étude irlandaise1 a examiné l’impact de différentes disciplines sportives sur le microbiote intestinal des athlètes. Dans une étude précédente, la même équipe de scientifiques a remarqué de grandes divergences dans la composition du microbiote intestinal chez les sportifs et non-sportifs.  Cependant, puisque ces deux groupes ont également des habitudes alimentaires différentes, le facteur d’influence n’a pas pu être clairement établi. Il faut dire que l’on connaît depuis un certain temps déjà l’impact de l’alimentation sur la composition du microbiote. Existe-t-il donc oui ou non un lien entre microbiote et activité physique ? La réponse est oui, comme le prouve cette nouvelle étude1.

 

Environ 70% du système immunitaire est localisé dans l’intestin. C’est en consommant des aliments riches en pré- et probiotiques que le sportif entretient sa santé et améliore ses performances. Les nouvelles recherches dans ce domaine nous aident à peaufiner les conseils en matière de nutrition pour le sportif.

Serge Pieters, Diététicien agréé, Nutrition & Sport

Une question de type de sport

Les chercheurs ont étudié des athlètes de différentes disciplines. Ils les ont divisés en plusieurs catégories en fonction de la charge d’entraînement et de la consommation d’oxygène du sport en question (à l’aide de la V02max*).
Les résultats de l’étude montrent une nette différence dans la composition du microbiote (et le rapport entre les bactéries intestinales) des athlètes des différentes catégories. Cette différence n’est pas liée à leurs habitudes alimentaires. En fonction du sport pratiqué, certaines bactéries intestinales étaient plus présentes. Par exemple, dans les sports particulièrement dynamiques comme le hockey, la bactérie bénéfique F. prausnitzii a été constatée. Une carence de cette bactérie est associée à des troubles inflammatoires de l’intestin (comme la maladie de Crohn).
Cette étude est un premier pas vers des recherches supplémentaires. À un stade ultérieur, on pourra par exemple déterminer si certaines bactéries intestinales ont une influence sur les performances des athlètes, ou encore quel type de sport ou d’entraînement peut être bénéfique pour l’homme et son microbiote intestinal.
D’autres recherches2 ont montré que l’évolution du microbiote causée par l’activité physique a des effets bénéfiques chez les personnes souffrant de prédiabète grâce à l’influence de certaines bactéries intestinales sur la glycémie.

 

1. O’Donovan C.M. et al., JSAMS January 2020, Volume 23, Issue 1, Pages 63–68.
2. Liu Y et al., Cell Metab. 2020 Jan 7;31(1):77-91.e5.
3. Mohr, A.E. et al., The athletic gut microbiota. J Int Soc Sports Nutr 17, 24 (2020).
* V02max = le volume d’oxygène maximale qu’une personne peut consommer à l’effort maximal. Elle ne peut être tenue que sur une courte durée. Cette valeur est utilisée pour déterminer le niveau de performance d’une personne et constitue une référence importante pour les athlètes.